Critère n°3 : De l’écoute et du conseil

Un diner à préparer, une tablette sur les genoux, Google en page d’accueil, la recherche est lancée : « Risotto aux cèpes + vin ». Simple formalité ? Pas si sûr…
«Embedded», voici un récit extrait du journal intime d’un des membres de Spirituo. Selon son désir, nous respecterons son anonymat.

Malgré une évidente volonté d’assistance du moteur de recherche  (171 000 réponses), je reste quelque peu décontenancé devant l’étendu des possibilités. Je me rends donc sur 2 sites dits « de référence » pour comparer les propositions… patatras. L’un me dit blanc, l’autre rouge.  Aie! Je ne me démobilise pas, et convoque toute mon opiniâtreté pour faire le bon choix, entendu que les arguments défendus sont pour moi équitablement recevables. Ce sera Chambolle-musigny Vs Chablis. Non ! Grand prince,  je refuse de trancher, et comme nous serons 6 à table, 1 bouteille de chaque, voilà qui devrait ravir tout le monde. Choisir le vin, c’est fait ! Ah…non…pardon… « Ahhhhhhhhhhhhhh ! »  M’écrie-je, réalisant alors que les bouteilles convoitées ne sont disponibles que sur internet ou chez 2 cavistes différents à une bonne cinquantaine de km de chez moi. « Ohhhhhhhhh ! » m’écrie-je encore en m’apercevant que le prix planché d’un Chambolle-musigny dépasse le budget prévu pour mes 2 bouteilles. Soudain, frappé par un éclair de lucidité, je lâche l’objet de la discorde sur le canapé et décide de me rendre chez le caviste.

15 minutes plus tard me voilà chez le caviste. Avant de solliciter la pro (il se trouve que le caviste est une caviste), à petits pas je déambule dans la boutique et fini par me rendre du côté des Bourgognes. Côte de Nuit, Côte de Beaune, Côte Chalonnaise… Mes connaissances en vin sont minces mais la lecture de ces grands noms suffit à me faire saliver. Malheureusement, à première vue je note l’absence de Chambolle-musigny.

Résigné ? La caviste m’interpelle alors, « Je peux vous aider ? ». Un temps hésitant, je prends mon souffle et me lance : le risotto, google, les 30 euros, le rouge, le blanc, 6 personnes, Chambolle-musigny… tout y passe. Mon récit terminé, elle me gratifie d’un sourire. Pas le sourire moqueur et condescendant que j’ai cru entrevoir sur l’écran de ma tablette 30 mn plus tôt. Non, il s’agissait là d’un sourire réconfortant, le sourire « j’ai ce qu’il vous faut ». Ni une ni deux, elle dégaine ses bouteilles ! Au revoir Chambolle Musigny et Chablis. Pour 27 euros je repars avec « Le Castelmaure » (Corbières) en blanc et « L’insolite » (Saumur) en rouge. Je retrouve le sourire.

Cette petite aventure, chers lecteurs, pour vous faire remarquer que la perte de temps n’est pas toujours là où l’on croit. Si vous avez la chance d’avoir près de chez vous un de ces cavistes, allez donc le tester. Parlez-lui de vos goûts, d’un diner à accorder, de vos envies et s’il vaut la peine, il vous dénichera le sésame au bon prix. Le vôtre.

IntroCritère 1Critère 2 – Critère 3 – Critère 4Critère 5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s