Les Compos du WE – Moules Frites

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
Le plus beau mariage entre la mer et le continent : moules frites.
Mariage à ne pas gâcher, n’oubliez pas les rince-doigts.

Et on boit quoi alors ?
Pour les puristes, il est de rigueur de boire le même vin utilisé que pour la cuisson des moules, le plus souvent un Muscadet. Pour Gilles, caviste à Que du bonheur près de Toulouse, on varie les plaisirs. Les inconditionnels du blanc opteront pour un Bourgogne Aligoté du domaine Sextant. Fleur et minéralité. Les autres pourront choisir un rosé (pinot noir), une alternative plus fruitée. Faites votre choix !

             

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

Les Compos du WE – sushis sashimis makis

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
Du poisson cru et du riz ? En voilà une idée qu’elle est bonne. Sortez les baguettes !

Et on boit quoi alors ?
Cap à l’est ! Mais avec audace et originalité.
Vous attendiez un blanc sec et minéral et vous l’avez. Andlau, un Riesling qui parle japonais couramment.
Et puis… Mondeuse, un rouge plein d’épices. Étonnant, mais Nathalie de « Lot » of wine nous dit qu’il parle aussi très bien japonais, avec une légère pointe d’accent savoyard certes, mais sans faute d’accord…

             

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

5 bonnes raisons de participer à notre initiation « whisky » du 27 avril

Lundi 27 avril la Cave de Lourmel et Spirituo organisent une initiation au whisky.
Vous avez envie mais n’osez pas, on vous donne 5 excellentes justifications.

1 – Parce que si vous n’avez jamais participé à une dégustation de whisky, vous avez manqué votre vie ;

2 – Parce que la dernière fois que vous avez bu un whisky il était (sûrement) noyé dans le coca… ;

3 – Parce que les fromages que vous mangerez pour l’occasion sont spécialement sélectionnés par Laurent Dubois, meilleur ouvrier de France ;

4 – Parce qu’une fois que vous aurez lu les 10 bienfaits du whisky, vous vous sentirez obligé de venir ;

5 – Parce que une fois que vous aurez lu notre démontage des 10 bienfaits du whisky, vous vous direz qu’une boisson aussi décriée ne peut pas être si mauvaise…

Pour prendre vos places, c’est sur Spirituo !

Les Compos du WE – Quiche tomate/courgette/chèvre

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
De quoi faire le premier pique-nique de l’année. Une quiche avec ce qu’il faut de légumes et de crème…

Et on boit quoi alors ?
On met au moins 2 bières dans la glacière.
Une douce et rebelle : La Che’rveza.
Une poétique printanière : La Lunette.
Elles ont au moins 2 points communs : des accents floraux et elles sont toutes deux vivement recommandées par Biérocratie.

             

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

Après l’orage

C’était le 6 juillet 2014. L’orage s’abattait sur le Mas de mon Père et ravageait la quasi-totalité des vignes de Fred Palacios. Un cauchemar !

9 mois plus tard

Debout, ce mardi 31 mars, Fred a le sourire. Nathalie, hôte de la cave à manger « Lot » of wine organise une soirée pour fêter l’arrivée tant attendue de « la part de l’orage », cuvée solidaire.  En juillet, quelques jours après que les cieux ne soient tombés sur la tête de Fred, elle relayait le message et prenait les commandes. « Vous aimez ses vins ? Alors permettez-lui d’en faire d’autres ! ».
Ce soir, les souscripteurs sont là, heureux de goûter le breuvage de la solidarité et surtout d’échanger avec le vigneron. Car en 9 mois, même soutenu, le doute s’est installé. Il a pris des coups, ne sait toujours pas de quoi demain sera fait, mais flatté par la solidarité que des inconnus lui ont témoigné et lui témoignent encore, il les remercie un par un et trinque chaleureusement avec eux. On voit le bonhomme ému, reconnaissant. Les présents sont épatés. La simplicité du mec, son humilité les étonnent. Lui qui en plus fait de si bons vins…

5 cépages et un livre

Etiquette la part de l'orageMerlot, Syrah, Carignan, Grenache, Mourvèdre voilà de quoi cette exceptionnelle cuvée est constituée. La grande majorité des grains a été cédée à Fred par ses potes vignerons de l’association « Changer l’Aude en vin ». A coût modique évidemment. Le reste de la cuvée, provient des quelques vignes restantes du Mas de mon Père. Les vignes résistantes, les frondeuses … la part de l’orage.
Tout ça donne finalement un rouge souple et fuité à souhait. Il se boit sans soif et par tous les temps.
Enfin, comme un bonheur n’arrive jamais seul et que boire ne mobilise qu’une seule main, avec l’autre vous avez la possibilité de lire… « La part de l’orage » de Gregory Nicolas. Voici la 4ième de couv’ : « … quand je bois des millésimes anciens, je bois plus que du vin. Je bois des hommes et leur travail. Je bois leur force et leur amour. Et puis, surtout, je parle avec mon père. Même s’il n’est pas là, je regarde l’année sur l’étiquette et c’est comme si mon père évoquait son passé rien que pour moi. C’est comme si on trinquait ensemble ». Le 31 mars Gregory était là aussi. Elle était belle cette soirée on vous dit !

Spirituo vous propose tout type de dégustation

Mariage ? Vin d’honneur ? Anniversaire ? Pot de départ ? Soirée d’entreprise ? Enterrement de vie de garçon ? ou simple dégustation ?

Que vous soyez 10 ou 1 000, Spirituo s’adapte et compose une offre selon vos envies. Choisissez le(s) alcool(s) que vous souhaitez déguster et le type d’événement qui vous séduit. Ce sera ensuite à nous de vous faire une proposition…

  • Dégustations thématiques et divertissantes (1h à 2h)

Autour d’un thème de votre choix (une région, un goût, des contrastes aromatiques, voire même votre idée) un spécialiste aux papilles exercées sélectionne pour l’occasion les bouteilles adéquates et vous accompagne dans une dégustation pas comme les autres. Pour jouer ou pour apprendre, comptez sur Spirituo et ses partenaires pour rendre ce moment joyeux et divertissant.

  • Autour d’un repas (2h à 3h)

Dans un restaurant que nous sélectionnons avec vous, Spirituo veut vous épater et allier convivialité et raffinement gustatif. Au menu, un repas tout en accords. Vins, bières, spiritueux c’est selon votre choix et nos recommandations.

  • Dégustations en accords (1h à 2h)

Avez-vous déjà remarqué comme les arômes d’un whisky se transforment après une bouchée de Comté ? Comme les saveurs d’une bière décuplent après avoir croqué dans un morceau de chocolat ? Raffinement de gastronome ! Avec cette dégustation en accord, Spirituo vous promet une (re)découverte surprenante d’alliances entre mets et alcools.

  • Stand de dégustation (intégré dans votre soirée)

Etes-vous sûr d’avoir tout prévu ? Pour agrémenter vos événements, les originaliser, les caractériser, Spirituo vous recommande l’aménagement de stands de dégustation thématique autour de vins, de bières ou de spiritueux pour la touche finale.

Vous souhaitez organiser un anniversaire, un EVG, un pot de départ ou un événement pour votre entreprise ?
Vous souhaitez être accompagné pour un vin d’honneur, un mariage ? Contactez-nous !

Les Compos du WE – Gigot d’agneau au miel et au thym

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
Ca fait bien un an qu’on n’a pas mangé un bon gigot d’agneau ! Pour Paques, laissez le chocolat aux enfants et piquez-leur le bout du gigot que de toutes façons ils ne finiront pas.

Et on boit quoi alors ?
C’est fête non ? Lâchons donc la bride et suivons les recommandations dispendieuses de Nath de « Lot » of wine.
Première proposition toute en poésie avec le domaine « Ombre et soleil ». Gourmand grenache !
Deuxième proposition, purement ascensionnelle, puisque l’on parle ici du K-2 du Clos de Troteligotte. Un malbec dans toute sa splendeur. Avec les épices, c’est feu d’artifice !

             

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

Planète bière n°1, nous y étions

Le 1er salon français de la bière s’est tenu dimanche 29 et lundi 30 mars à Paris au Tapis Rouge. Conscience professionnelle oblige, nous avons pris le métro jusqu’à Jacques Bonsergent pour y participer…

Prendre le train en marche

Un des objectifs revendiqué par l’organisation de l’événement est de « rattraper le retard pris par la France », ce pays non dénué d’une tradition brassicole, mais qui affectionnerait davantage le malt tourbé des hautes plaines d’Ecosse au houblon de ses contrées septentrionales. Pourtant, dans leur communication, les organisateurs ne le susurrent que du bout des lèvres (et là c’est Spirituo qui le dit) mais il est clair qu’ils entendent bien surfer sur le succès populaire de la Paris Bière Week (dont la 2nd édition est à venir) et prendre en marche le train propulsé par le fabuleux essor des micro-brasseries  françaises (22 en 1985, 334 en 2010 et plus de 600 aujourd’hui !).

Des gros et des petits

Une fois dans l’antre, force est de constater que les choses sont bien faites. Riches de l’expérience du fameux Whisky Live, les organisateurs ont les ingrédients de la bonne recette et les appliquent judicieusement à la mousse : Spacieux, fléchage impeccable, petit bracelet pour ne pas perdre ses coupons de dégustation, plan… le salon est agréable et l’accueil à la hauteur de la vingtaine d’euros du billet d’entrée.

Côté programme, de la variété, avec en plus des 75 exposants, des  animations et des conférences. De quoi gouter, apprendre et s’immerger dans la culture bière. D’autant qu’en terme de représentants de ladite culture bière, du mastodonte Carlsberg à la « petite » Marise, il y a un monde. Mais leur coexistence dans un même salon ne jure pas, les organisateurs ayant pris soin de regrouper les brasseurs par étage et par univers. Tout de même…

And the winner is…

Notre grand drame restera de ne pas avoir pu pousser notre professionnalisme jusqu’au bout. Il faut dire que 400 bières en 2 heures ça fait beaucoup. Pro, oui, mais responsables aussi. Toutefois, après un repérage des lieux, nous nous lancions à la recherche des perles du salon. Et là, après quelques lampés hasardeuses et errements dilettantes, nous tombions sur la brasserie Bertinchamps, brasserie familiale installée en plein cœur de la Belgique (à Gembloux). Nous qui étions venus surtout pour les nombreux breuvages hexagonaux, nous voilà sous le charme Wallon. Nous pourrions célébrer la blonde, légère et particulièrement équilibrée, la triple, amère comme il faut et voluptueuse à souhait, mais nous avons choisi à l’unanimité de nos 2 voix de consacrer la brune. Un modèle du genre ! Ronde, parfumé, aux accents torréfiés, elle a tout d’une brune, la légèreté en plus. Seul hic, elle n’est presque pas commercialisée en France. Pas encore…

C’est sur cette petite pépite torréfiée que nous clôturions donc notre visite au 1er Planète Bière. Ceux qui l’ont raté peuvent se consoler, notre petit doigt nous dit qu’il y en aura un 2nd.