Les Compos du WE – Parmentier de potimarron

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
Le temps des salades et autres douceurs estivales ont fait leur temps. On fait de la place et on se prépare un parmentier de potimarron.

Et on boit quoi alors ?
Face à un tel plat, on met les pincettes de côté et on convoque les quilles à caractère.
C’est Philippe du Lieu du vin qui s’y colle ; d’aucuns diront que, niveau caractère, il s’y connait…

C.S.G – Cette bouteille n’est pas celle que vous croyez. « Cinsault, Syrah, Grenache » c’est son nom et donc CSG pour les intimes. De la malice à l’extérieur comme à l’intérieur.

 

 

 

 

Que votre joie demeure – On a toutes les chances d’y parvenir après avoir flirté avec ce délicieux Chinon. Mariez-la à votre parmentier et vous passerez à coup sûr de la joie au Nirvana.

 

 

 

 

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

Les Compos du WE – Échine de porc rôtie

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
Quelque chose de très facile à faire et très long à cuire : Échine de porc rôtie.

Et on boit quoi alors ?
Pour cet accord, il s’agit de trouver de quoi accompagner une viande blanche certes, mais une viande blanche caramélisée…
Si vous croyez que ça va gêner Philippe et son Lieu du vin (Paris 20), ôtez ce bouchon de votre œil !
Rouge dans une main, blanc dans l’autre, de toute façon il faudra des vins de caractère. Ses propositions sont les suivantes :

             

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

Les compos du WE – Chili con carne

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
Le printemps arrive sur la pointe des pieds. C’est encore un peu court pour les fruits et les légumes juteux, alors profitons-en pour se jeter sur un classique simple et très apprécié. Chili con carne !

Et on boit quoi alors ?
Pour un plat aussi généreux et imposant il nous fallait un homme à la hauteur. Philippe du Lieu du vin (Paris 20ème) est celui-là ! Sur les haricots rouges et leurs épices il avance ses quilles. Elles seront puissantes ou rondes.

             

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

Les compos du WE – Cannelloni à la bolognaise

Qu’est-ce qu’on mange ce Week-End ?
Ne laissez pas la sinistrose hivernale contaminer vos assiettes. Un roulé-boulé de l’autre côté des Alpes, quelques Cannelloni et vous voilà requinqués !

Et on boit quoi alors ?
Pour accompagner la sauce bolognaise, 2 propositions d’un rouge profond. Philippe du Lieu du vin (Paris 20ème), vous la joue sudiste. Direction l’Italie (naturellement) mais aussi Cahors. Si entre les 2 votre cœur balance, reste encore la possibilité de ne pas trancher. A ce prix là, et avec le rab de Cannelloni… le passage de l’un à l’autre se fait sans difficulté.

             

Vous en voulez d’autres ? Une autre compo est prévue la semaine prochaine !

Et si d’ici là vous cherchez désespérément à accorder vos plats, rendez-vous sur Accords Mets.

Vous avez une recette de famille que vous aimeriez accorder ? Soumettez-là nous, et on se fera un plaisir de la publier avec les quilles adéquates…

De la relativité…

Un vin exceptionnel… Qu’est-ce qui rend un vin exceptionnel ?

D’aucuns disent qu’il est issu d’un grand terroir. D’autres qu’il est fait par un grand vigneron. Pour beaucoup, il faut les deux. Certains disent qu’il se doit d’être cher ; ils y voient un signe de la reconnaissance publique de sa grandeur. Il doit aussi être en bio, ou pas. Rouge ou blanc. Puissant ou sur la finesse (les deux, c’est aussi possible). Long évidemment, et souvent la complexité est exigée.

Tout ceci fait le bon vin, voire le très bon vin.

Chacun(e) aura donc son panthéon personnel, selon ses propres critères. Tous relatifs.

Ce qui rend un vin exceptionnel à mes yeux, c’est la façon dont je l’ai bu et probablement encore plus avec qui.

N’étant ni œnologue, ni dégustateur professionnel, encore moins sommelier ou « prince des gastronomes », je ne me risquerai pas à décréter qu’un vin est grand. J’assume par contre de dire que j’ai trouvé un vin exceptionnel. Exceptionnel s’entend pour moi, mes petites papilles et mon gros cœur.

Il se trouve que ce Chambolle-Musigny Les Amoureuses de 1966 fut un vin exceptionnel.

Cette bouteille déjà évoquait à l’amateur que je suis une promesse. Son climat était à lui seul un poème. La simplicité de l’étiquette et son âge apparent, visible, disait sa probable conservation dans de bonnes conditions… Sa robe encore vive, d’un rose avec des reflets bruns, se paraît d’éclats de soleil qui se reflétaient dans les yeux de ma convive, allumant des étoiles de surprise et de plaisir. Toujours vivant, d’une suavité peu ordinaire, des notes de vieille rose – de celles que l’on retrouve sèches dans une boite de souvenirs -, de pruneaux, de fruits rouges confiturés, et d’un poil d’animal encore jeune, la bouche tenait plus ses promesse que le nez, si délicat qu’il fallut plusieurs minutes pour qu’il sorte de son repos de plus de 40 ans.

Il fallait bien que ce soit elle qui m’accompagne pour cette dégustation, pour magnifier la douceur et l’histoire contenue dans cette bouteille. Ce vin était réellement très bon. Ce qui l’a rendu exceptionnel pour moi, ce furent nos regards de connivence et le partage de ce moment.

Voilà une partie de réponse pour savoir en quoi un vin est exceptionnel. Il est le fruit de l’Homme (majuscule pour inclure nos amies vigneronnes, œnologues… et convives) plus que celui d’un lieu, bien que celui-ci doive permettre aux choix de s’exprimer et à la vigne de vivre selon ses goûts. Le vin est un vecteur pour enrichir une relation humaine.

Qu’est-ce donc qui rend un vin exceptionnel ?

Ma réponse est qu’un vin exceptionnel, c’est un bon vin partagé avec une personne qui vous est exceptionnelle : c’est une réponse humaine à notre désir de ne plus être seuls.

Philippe, Caviste à Le Lieu du Vin