Après l’orage

C’était le 6 juillet 2014. L’orage s’abattait sur le Mas de mon Père et ravageait la quasi-totalité des vignes de Fred Palacios. Un cauchemar !

9 mois plus tard

Debout, ce mardi 31 mars, Fred a le sourire. Nathalie, hôte de la cave à manger « Lot » of wine organise une soirée pour fêter l’arrivée tant attendue de « la part de l’orage », cuvée solidaire.  En juillet, quelques jours après que les cieux ne soient tombés sur la tête de Fred, elle relayait le message et prenait les commandes. « Vous aimez ses vins ? Alors permettez-lui d’en faire d’autres ! ».
Ce soir, les souscripteurs sont là, heureux de goûter le breuvage de la solidarité et surtout d’échanger avec le vigneron. Car en 9 mois, même soutenu, le doute s’est installé. Il a pris des coups, ne sait toujours pas de quoi demain sera fait, mais flatté par la solidarité que des inconnus lui ont témoigné et lui témoignent encore, il les remercie un par un et trinque chaleureusement avec eux. On voit le bonhomme ému, reconnaissant. Les présents sont épatés. La simplicité du mec, son humilité les étonnent. Lui qui en plus fait de si bons vins…

5 cépages et un livre

Etiquette la part de l'orageMerlot, Syrah, Carignan, Grenache, Mourvèdre voilà de quoi cette exceptionnelle cuvée est constituée. La grande majorité des grains a été cédée à Fred par ses potes vignerons de l’association « Changer l’Aude en vin ». A coût modique évidemment. Le reste de la cuvée, provient des quelques vignes restantes du Mas de mon Père. Les vignes résistantes, les frondeuses … la part de l’orage.
Tout ça donne finalement un rouge souple et fuité à souhait. Il se boit sans soif et par tous les temps.
Enfin, comme un bonheur n’arrive jamais seul et que boire ne mobilise qu’une seule main, avec l’autre vous avez la possibilité de lire… « La part de l’orage » de Gregory Nicolas. Voici la 4ième de couv’ : « … quand je bois des millésimes anciens, je bois plus que du vin. Je bois des hommes et leur travail. Je bois leur force et leur amour. Et puis, surtout, je parle avec mon père. Même s’il n’est pas là, je regarde l’année sur l’étiquette et c’est comme si mon père évoquait son passé rien que pour moi. C’est comme si on trinquait ensemble ». Le 31 mars Gregory était là aussi. Elle était belle cette soirée on vous dit !

La part de l’orage – Solidarité avec Frédéric Palacios

« Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps … ». Pas sûr aujourd’hui que L’orage, cette sublime chanson de Brassens soit dans la playlist de Frédéric Palacios, vigneron du domaine « Le Mas de mon Père » (Languedoc). Et pour cause…

Le dimanche 6 juillet, le ciel s’abat du côté d’Arzens, commune de l’Aude dans laquelle Fred possède une modeste (par la taille) exploitation, à tel point que la grêle déferle et ravage 12 000 ha dans la région. C’est littéralement le ciel qui tombe sur la tête des exploitants, « Le Mas de mon Père » n’y coupe pas, ses 5 ha sont presque réduits à néant.

On n’imagine pas la détresse du bonhomme. Il a repris le domaine en 2005 à la suite de son papa – Le Mas de mon Père – et s’évertue depuis à y façonner des petits bijoux de pinards qui ravissent ceux qui ont la chance un jour de croiser ses étiquettes.

Alors, rideau ? Si ses raisins ont la pulpe tendre, l’animal à la peau dure. No way ! La solidarité vigneronne et la fidélité de ses clients à travers la France seront plus fortes. Les uns le soutiennent et lui proposent des raisins, les autres s’organisent sur le web pour prêcher la bonne parole et lui donner une exposition inédite. C’est qu’il va falloir en vendre des bouteilles maintenant….

D’ailleurs, puisqu’on vous tient, allez donc jeter un coup d’œil sur la page « Solidarité avec Frédéric Palacios ». Tout vous est expliqué pour aider Fred. Avec un peu de chance, vous aussi, vous aurez le droit à votre Part de l’orage.